Projet Équateur 2014 – Présentation

équateur, otavalo, femme quechuas otavalo

équateur, otavalo, femme quechuas otavalo (Photo credit: Wikipedia)

Buenos Dias !

C’est aujourd’hui le jour où je vous parle de cette merveilleuse aventure que je vivrai, soit mon voyage humanitaire en Équateur. Donc voilà, en mai 2014, je prendrai l’avion et me dirigerai dans une communauté Quechua près d’Otavalo. J’habiterai dans une famille, qui ne parle qu’espagnol. Je ferai de l’humanitaire. Je partirai en pensant apporter au monde et reviendra en ayant appris plus que je ne le croyais. J’aurais écrit tellement de chose que je ne saurai plus quoi faire. Bref, je serai tout simplement transformée. C’EST TELLEMENT MERVEILLEUX !

Mais tout cela, ce projet. Ce n’est pas seulement le voyage, c’est tout le avant et le après. Au début, je voulais faire un film… un documentaire en fait. En y repensant, j’ai compris grâce à mon merveilleux amoureux, que ce n’était pas filmer qui m’intéressait, mais plutôt écrire. J’ai envie de le documenter, c’est certain, mais pas comme je l’aurais pensé. Filmer c’est beaucoup, BEAUCOUP de travail. C’est des heures de montage, beaucoup de préparation et ce n’est pas naturel pour moi, donc ça me prendrait plus de temps et je ne profiterais pas de mon voyage. Écrire, c’est naturel, je ne me force pas, c’est juste ce que j’aime. Donc, voilà c’est ce que je vais faire.

Mon plan est le suivant : je vais faire un Jeudi Équateur où vous aurez toutes les nouvelles de ce qui se passe dans le projet 🙂 ! Alors je vous dis à Jeudi!

 

Publicités

Effrayante est la liberté

Effrayante est la liberté

Qui éclate les normes

Fait tomber les murs

Ouvre les horizons

 

Doux est le velours

Qui entoure les luxueuses peaux

Des bourgeoises maquillées

Mariées aux bourgeois avares.

 

Tendre est la soie

Qui protège les fausses beautés

Des riches femmes

Échevelée par la superficialité

 

Rude est le lin

Qui irrite les jambes

Des travailles de champs

Aux poumons polonisés

 

Douloureux est le vent

Qui soulève le sable des dunes

Où s’acharnent les jeunes hommes

À repousser les limites de l’humain

 

Effrayante est la liberté

Quand doux est le velours

Quand tendre est la soie

Quand rude est le lin

Qui flotte dans le vent douloureux

 

Pauvre, mais libre

Riche et en cage .

 

© Carolane Vallée, 25 octobre 2013

 

Rouge Noirceur

Voici un poème composé à la suite de la lecture de Paroles de Jacques Prévert.

 

 

Du sang.

Partout, c’est tout!

Rouge, épais, foncé,

Glissant, tachant,

Étendu, comme un lac,

Un lac… vivant ?

Non, sans vague,

Plat, sans vent,

Étendue, sans courant.

Plus rien,

Mais tout.

Tout plein,

De sang.

Mais rien,

Plus rien.

 

Sur mes mains,

S’étend le sang,

Sur mes bras,

Sur mon chandail blanc.

La mort est ironique,

J’étais blanche, je suis rouge.

Il était rouge, il est blanc.

J’étais silencieuse,

J’étais oubliée.

On avait un accord,

Il n’était plus d’accord,

Pourtant, je fus muette.

Je suis muette,

Engagement respecté,

Je n’ai pas parlé.

Mais jamais il ne m’a dit,

Ne reviens pas,

Ne te venge pas.

Un premier-article post

Bonjour,

Étant donné que c’est le premier article sur ce futur merveilleux blog, je vais me présenter et expliquer quel sera le but de ce blog, car il semblerait que c’est de cette façon qu’il faut procéder. Je vais le faire, meme si dans la vie en general, je n’aime pas vraiment suivre le chemin que tout le monde prend.

Donc voilà, le 21 mars 1995, ma mère m’appela Carolane, et mon père décida comment l’écrire. En un mot, un seul  »n » avec un  »C » au début. J’ai tellement eu à l’expliquer depuis que je sais l’écrire, que je me suis dites: Pourquoi pas mettre cela au clair tout de suite! Bref, voilà, moi c’est Carolane. Si vous avez un peu de base en mathématiques, vous aurez compris que j’ai maintenant, à ce jour, 18 ans et majeur ! Je peux donc boire de l’alcool, mais surtout voter, ce que je ferai sans aucun doute aux prochaines élections. Si vous me côtoyer un peu dans la vie de tous les jours, vous savez ceci : je suis un vrai bélier! J’aime avoir raison, et je m’obstinerai pour défendre mes idées, même si quelques fois, je commence à me rendre compte que j’ai tort. Toutefois, ne vous en faites pas, je me suis beaucoup améliorée et je n’attaque plus personne! Trêve de conneries, je suis plutôt simple.

Vous allez sûrement comprendre, au cours de vos lectures ou si vous me rencontrez dans la vie de tous les jours, que j’aime parler… beaucoup. Je suis ce qu’on appelle  »verbomoteur ». C’est probablement une des raisons pourquoi j’ai choisi d’étudier en langues et que je ne peux vivre dans l’isolement et la solitude. Donc on ne sait jamais si un jour je ne vous écrirai pas en Allemand ou en Espagnol ( ou Italien, ou Russe, ou Mandarin). Assez parlé de moi, passons au choses sérieuses!

Mon blog. Mon deuxième en fait. Le premier étant en anglais, http://www.carolanevallee.wordpress.com . Allez y faire un tour ! Pour ce blog ci, deux idées principales pour le moment : Ecuador et Divers. Je m’explique. Divers est la catégorie qui, comme le dit son nom, portera sur plusieurs sujets. Je compte parler d’écriture, de lecture, de musique, de cinéma, de séries télévisées et de pleins d’autres trucs amusants. La catégorie Ecuador elle, vous sera expliqué dans le prochain article plus en détail. J’ai l’intention de faire une  »permanence », c’est-à-dire écrire à chaque semaine de façon régulière. Laissons le futur nous dire si cela marchera.

D’ailleurs, osez me dire de quoi vous voulez me voir parler : économie, politique, environnement, idéaux, cultures, etc.

Ce qu’il faut absolument savoir, c’est que je me lance là-dedans presque comme dans une salle tellement noir que j’y vois rien, donc soyez indulgent, j’expérimente !

Au plaisir de vous lire et/ou vous revoir de passage,

Carolane Vallée