J’ai pleuré, mais j’ai pleuré d’amitié pas de malheur

La fin de Explore.

La fin du plus bel été de ma vie. Cette année, je vous l’ai répété souvent, c’était magique. Il y avait quelque chose de spécial, de différent avec les étudiants. Je pense que c’est mon approche qui a changé, mais il reste que j’ai vécu une expérience incroyable.

La dernière semaine, ce fût la vente aux enchères, le spectacle de musique et le banquet final. Ce fût une semaine haute en émotions, car tout le monde appréhendaient la fin.

Je suis chanceuse. J’ai appris cette phrase à une étudiante au début et ensuite, elle a dit cela très souvent, car ils sont chanceux ces jeunes anglophones de venir passer 5 semaines à explorer (pas sexplorer) le français. Moi, je suis chanceuse de les avoir rencontrés, parce que j’ai rencontré des frères et des sœurs.

Il y a quelques personnes qui nous marquent un peu plus que d’autres. Je vous ai déjà parlé de deux d’entre eux, mais il y en a beaucoup plus qui m’ont fait évoluer à leur manière. Parce que oui, je suis égocentrique à ce point, les gens me marquent quand ils font évoluer quelque chose en moi. Je vais taire les noms de mes étudiants, mais eux se reconnaîtront probablement. Je vous ai déjà parlé d’un jeune homme dans un article précédent. Ce jeune homme, il se prend souvent pour un dur. Ce que je veux dire par-là, c’est qu’il parle beaucoup en se donnant des allures d’homme fort et peu proche de ses sentiments. Classique! Pourtant, j’ai rarement rencontré quelqu’un d’aussi sensible à l’autre. Si je n’allais pas bien, il le sentait et ne me lâchait pas tant qu’il ne savait pas, ne comprenait pas ce qu’il se passait. Il désire comprendre l’autre, ce qui lui donne une ouverture d’esprit extraordinaire, mais aussi une place spéciale pour moi. Il a été et sera toujours, avec son ami, les petits frères que je n’ai pas eu. Son ami, il est différent, mais un peu semblable à la fois. Il ne se défini pas par le désir de comprendre l’autre, mais par son désir de rendre l’autre heureux. Quand j’avais une mauvaise journée, il trouvait toujours une façon de me faire sourire. Il m’a fait rire plus d’une fois. Il a rendu mon expérience beaucoup plus intéressante, littéralement. Ses histoires d’amour, sa musique et sa confiance me donnait envie de continuer. Je m’accrochais à tout cela quand j’étais fatiguée ou impatiente. J’ai vraiment trouvé des amis, des frères dans ces deux jeunes hommes et j’espère sincèrement les revoir très bientôt.

Il y a aussi eu des jeunes femmes merveilleuses. Elles se sont confiées à moi et je me suis confiée à elles. Ces jeunes sont tellement intéressants. Elles sont dans un moment de leur vie où elles se définissent, où elles trouvent ce qu’elles sont et très franchement, ce que je vois est merveilleux. Elles ont une grande sensibilité et trouveront bientôt leur place dans ce monde.

Je suis la chanceuse qui peut voir ces jeunes grandir et évoluer tout au long de ces cinq semaines. Je ne vois qu’un seul désavantage à tout ça. Pendant ce temps passé avec eux, nous développons des amitiés. Mon travail exige que je puisse quand même appliquer les règles, ce que je fais toujours, mais il reste que certaines personnes deviennent nos amis. Cette année, c’est arrivé et ce qui a été le plus difficile, ce fût de leur dire au revoir.

Le matin après le banquet final, 51 jeunes ont quittés en autobus pour l’aéroport. La moitié de nos étudiants quittaient ce matin-là et l’autre moitié au cours de la journée.  Nous n’avions pas dormi de la nuit. Nous avions parlé et parlé dans ma chambre, nous avons regardé le soleil se lever. Nous avons vécu la plus belle nuit du programme ou la deuxième plus belle. Puis la journée a passé et nous avons passé le temps. J’ai un peu dormi partout. J’étais un peu malade. Mais vous étiez tous là, dans ma chambre, sur mon lit. Je ne pouvais pas aller à vous, donc vous êtes venus à moi. J’ai ri. J’ai pleuré. J’ai dû vous regarder partir avec un bout de mon cœur qui vous appartiendra toujours. J’ai dû dire au revoir alors que je déteste l’au revoir. Vous m’avez offert le plus beau des cadeaux, votre amitié. Je me rappellerai de tout. Tous les moments où vous m’avez fait rire, ou encore, où vous m’avez fait faire des choses que je n’aurais pas fait sans vous, comme les manèges la tête en bas. Avec vous, j’irai n’importe où.  J’avais beaucoup d’émotions, mais rien qui n’osait sortir. Puis, nous avons vécu notre dernier souper tous ensemble, pleins d’émotions. J’ai vidé ma chambre, je ne voulais pas dormir au cinquième étage alors que tout le monde allait être parti. J’ai tout mis dans mon auto, et je me suis fait un lit dans le salon des résidents. Le soir, tous les étudiants qui partaient en train étaient dans ce salon. Nous avons regardés des films.  J’ai dormi, presque en cuillère d’ailleurs. Mais nous étions tous ensemble. Nous étions tous ensemble pour une dernière fois. Je savais que le pire s’en venait. J’allais dire au revoir à certaines personnes ce soir-là, et je savais que malgré tous mes efforts, je n’arriverais pas à me retenir. Vous avez chanté avant que le train arrive. La plus belle chose de ma vie. Puis le train est arrivé et je me rappellerai toujours de cette personne qui m’a prise dans ses bras. À ce moment-là, je n’étais plus la grande sœur, je me sentais comme la petite sœur. Les larmes coulaient, comme elles coulent en ce moment même où j’écris l’article. Quand je vous ai tous dit salut pour la dernière fois, j’avais le cœur brisé. Quand les deux derniers ont embarqués dans le train, je ne pouvais même plus parler. J’avais juste envie de les tirer pour qu’ils restent avec moi.

Je ressens de la frustration. Ça fait trois ans que je fais ce travail, mais je ressens toujours la même incompréhension suite aux départs.

Vous avez changé ma vie. Vous m’avez rendu meilleure. Grâce à vous, je sais encore plus qui je suis et qui je veux être. Merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s