Avant le voyage : camp de formation

Bien le bonjour à tous,

Me revoilà pour le premier article sur mon périple équatorien. Étant donné que pour n’importe quelle grande aventure, il est bien de se préparer, je commencerai avec le ‘’avant-voyage’’. C’est donc sur ce moment, ce sujet que portera ce premier texte. Je ferai quelques articles sur l’avant voyage et puis j’entamerai le récit du stage même par la suite. Bonne lecture.

15 avril 2014 – Dernier camp de formation

   Avant toute chose, laissez moi vous expliquer que sont les camps de formations. Ce sont en fait ce que nous surnommons les 24heures. C’est une soirée, une nuit et presque une journée où nous vivons des activités pour souder notre groupe et nous préparer à cette grande aventure. Nous apprenons à nous connaître, mais aussi notre pays d’accueil. C’est un passage important et aidant dans le processus de l’éveil social et de la coopération internationale.

Wow! Il reste 42 jours avant le départ. Nous avons eu notre dernier camp de formation  ̶   soit un camp de préparation et de création d’esprit de groupe pour le voyage  ̶  lors de la dernière fin de semaine. Ce fût une belle expérience, encore une fois, car c’est le troisième de ce genre. En effet, les activités qui ont eu lieues m’ont permis de cerner les personnes avec qui je pourrais avoir des étincelles. Ma personnalité vivante ainsi que le fait que je prends beaucoup de place sont des avantages, mais aussi des désavantages, car j’irrite certaines personnes. Durant ce camp, nous avons été soumis à des simulations de ce qui pourrait se passer lors de notre stage. Par exemple, des portions plus petites, le rationnement de la nourriture, le sommeil inconfortable, le stress… Toutes ces variantes, je vous le confirme, font ressortir le vrai caractère de chacun. Malgré tout, et à mon plus grand plaisir, nous avons une dynamique de coopération et de positivisme. Bien sûr, il y a des maillons qui méritent plus d’attention, mais je crois que notre force, c’est justement le soutient que nous apportons à ces personnes un peu plus négatives. Quelques exemples de notre entraide qui font en sorte que je suis fière de notre groupe sont le partage des surplus de nourriture, le soutient et l’appel au regroupement lors de situation difficile et bien plus encore.  Au fond, ce camp est très satisfaisant. Nous y avons aussi découvert certaines notions sur le choc culturel, un sentiment auquel il est important de se préparer. Maintenant, le voyage semble un peu plus tangible!

Ce périple fût possible grâce à AVES Québec 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s